Transition Numérique et formation : le nouvel enjeu de 2015



Bilan et observations au Laval Virtual 2015

Retour sur  LAVAL VIRTUAL, le lieu incontournable de l’excellence en matière de développement du virtuel, qui concentre chercheurs, ingénieurs, entreprises innovantes, et acteurs du développement numérique des prochaines décennies.

Le potentiel de cette force créatrice de concepts, et de vocations pour le monde  du virtuel, est issue des efforts pugnaces de LAVAL VIRTUAL, aidé de l’ENSAM, et des collectivités locales et régionales depuis plus de 15 années,

2015 voit l’arrivée massive de nouveaux supports dans l’écosystème de la réalité virtuelle et augmentée. Le mobile, les objets connectés portent désormais de nouvelles applications jusqu’ici réservées aux PC, aux « Caves », ou bien aux installations virtuelles « sur-mesure ». Peux connus du grand public, les domaines de la réalité augmentée et réalité virtuelle sont désormais à la portée de toutes les populations et les milieux professionnels.

Ouverture à de nouvelles entreprises et de nouveaux marchés

LAVAL VIRTUAL 2015, est à ce titre un vrai succès. Les rencontres et les observations que j’ai pu faire m’ont conforté dans l’idée que la RA et la RV intéressent aujourd’hui des secteurs aussi variés que la communication, l’énergie, le transport, les télécoms, quelque soit la taille de l’entreprise ou du marché. Le salon a aussi drainé de plus en plus de visiteurs éclectiques ; des spécialistes, des curieux, et des professionnels. Ces élans de curiosité et d’intérêt restent pondérés par le fait que la technologie est perçue comme inaccessible et incomprise par un large public profane.Les systèmes en Réalité augmentée et virtuelle sont parfois considérées, soit comme des produits « gadgets » à durée limitée, soit comme des installations technologiques coûteuses (pour ce qui est des « caves »). Même si le grand public a pris connaissance, par le biais du buzz marketing technophile, des « Googleglass », ou des « Oculus Rift », la grande majorité n’a jamais eu l’occasion de les utiliser ou d’en exploiter le potentiel. Difficile aussi de voir du premier coup, à travers ces périphériques, la valeur ajoutée et le retour sur investissement chers à nos entreprises ou nos clients.

Le Créneau de la Formation Numérique

Depuis quelques années les entreprises ont pris la mesure des enjeux que représentent leur transition vers le numérique. L’introduction des technologies répond clairement à 3 préoccupations :

  • La capitalisation du savoir.
  • La transformation des méthodes de travail.
  • La prise en compte de la culture numérique dans la les changements de générations.

L’étude du rapport Lemoine donne des pistes quand à la mise en oeuvre de ce changement, et révèle 2 leviers fondamentaux, par lesquels l’entreprise peut durablement introduire le numérique, et l’innovation, dans l’ensemble de ses domaines d’expertise :La formation et la Maitrise d’ouvrage.

L’exemple d’Orange est emblématique d’une transition réussie.

L’Ecole des Métiers Technique d’Orange a engagé la refonte de la formation des techniciens en intégrant les outils de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée dans le cadre d’un programme de transformation numérique à partir de 2014. La pédagogie s’est appropriée ces nouvelles technologies, les équipements sont représentés en 3D temps réel, les applications de support de cours  sont développées en réalité virtuelle ou en réalité augmentée, les procédures d’intervention sont scénarisées, les tablettes et smartphones permettent de diffuser ces formations et peuvent également être utilisées comme support a l’exploitation.

A l’échelle nationale, le retour d’expérience de ces formations d’un nouveau type, dispensées dans de nombreux centres régionaux de l’EMT, est excellent. Aussi bien du coté des formateurs que des techniciens formés, le développement d’outils numériques en réalité augmentée,  sur des supports universels (tablettes, smartphones) et peu couteux, ont un impact sur l’efficience de la formation.

Ont observe petit à petit, un certain nombre de changements importants :

  • Une diminution significative de l’appréhension en intervention, chez les techniciens formés.
  • Un stockage des connaissances sur des bases de données, qui pérennisent le savoir au delà de la formation.
  • un outil d’immersion réaliste qui permet aux experts de transmettre leurs savoir-faire par le biais de la simulations 3D.

Outre le coup raisonnable d’un tel développement, la formation est le vecteur de la technologie et participe au renforcement de la culture du numérique dans l’entreprise.

C’est donc la preuve que les technologies innovantes ont leur place dans le développement et l’investissement des entreprises, quelque soient leurs tailles et leurs stratégies.